utilité sociale des associations

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

Les associations sont de plus en plus souvent invitées à fournir une évaluation comptable des contributions volontaires des bénévoles pour rendre compte de leur utilité sociale[1]. Les financeurs, en particulier, veulent pouvoir mesurer l'effet de levier de leur apport grâce à la capacité de l'association à mobiliser ces ressources bénévoles[2]. Cette qualité essentielle est d'ailleurs entérinée par les Nations Unies comme l'un des cinq critères d'identification d'une institution sans but lucratif[3].

Cette approche est cependant encore bridée par ses références constantes à la valeur comptable. La pratique retient en effet comme critères de valorisation la qualification du bénévole, le temps passé et le barème horaire lié à cette qualification[1]. Pour mieux éclairer le financeur de la portée sociale de son apport, on comprendrait mieux que l'utilité soit jugée, au moins partiellement, par les bénéficiaires eux-mêmes, et non par la seule quantité de ressources mises en oeuvre.
  1. 1,0 et 1,1 Ministère des Sports et de la vie associative. Bénévolat, valorisation comptable.
  2. Règles comptables. Associathèque, un site du Crédit Mutuel.
  3. Michel Marée et Sybille Mertens. Les associations de fait : quel poids économique ? Les Dossiers d’ASBL. Edipro 2012