appréciation explicite

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

L'utilité d'un produit (bien ou service) peut se mesurer, de la manière la plus élémentaire par l'appréciation explicite d'un utilisateur.

La qualité des contributions dans Amazon ou celle des aides en ligne de Tripadvisor, Skype, Apple, Yahoo, Google et même le site web de l'Assurance maladie est mesurée grâce à la question : « ce commentaire (ou cet article) vous a-t-il été utile ? ».

Un film de cinéma sur Allociné, une location d'appartement sur AirBnB, la prestation d'un chauffeur d'Uber ou de Blablacar, un concessionnaire Citroën[1] sont notés par les utilisateurs entre une et cinq étoiles. La propreté d'une Autolib' est notée à chaque utilisation. Une information postée par un contributeur de Facebook et les vidéos de Youtube sont encouragées par des « like ». Les patients notent leurs médecins sur doctor.com, les élèves de HEC notent leurs professeurs.

Il ne faut pas sous-estimer les conséquences de ces notes, comme le montre l'exemple des taxis contre Uber et les VTC. Il s'agit dans les deux cas de transporter une personne d'un point A à un point B, sans les inconvénients des transports en commun.

Dans les deux offres, le temps de travail du chauffeur, le statut juridique d'indépendant et le prix sont similaires. Les deux modèles sont structurés autour d'une plate-forme de réservation. Leur concurrence ne réside donc pas dans l'offre principale, mais dans les effets utiles. D'un côté les taxis parisiens sont réputés être les moins accueillants et sympathiques du monde[2]. De l'autre les clients des VTC apprécient l'amabilité du chauffeur, l'accueil, la propreté des voitures et le prix sans surprise[3]. Or grâce aux smartphones, ces effets utiles sont devenus appréciables avec la note que délivre l'usager à la fin du trajet. Ce sont donc de simples notes de 1 à 5 étoiles qui permettent à la startup Uber de dépasser la barre des 50 milliards de dollars de valorisation économique[4]. Dans le cas de Taskrabbit, qui propose des petits travaux ménagers, ces notes ont un effet direct sur le barème horaire. Au point que certains voient dans cette évolution l'avènement de la méritocratie[5].

Références

  1. Citroën crée le Tripadvisor des concessions. BFMtv, 26 juillet 2016
  2. Hotel.com. Les français ne sont pas fiers de leurs taxis. Rue89. 4 août 2010
  3. Benoit Giraud. Taxis vs TVC : client proie ou client roi ? 5 mai 2014
  4. Julio Cortez. Uber passe la barre des 50 milliards de dollars de valorisation Les Echos, 1/08/15
  5. Frédéric Taddeï. Ce Soir ou Jamais. France 2, 11 décembre 2015 59'52"