Richesse relationnelle

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

La richesse relationnelle correspond à la capacité de séduction et d'interactions de l'entreprise avec son milieu[1]. Elle augmente grâce aux compétences relationnelles de ses collaborateurs et à ses pratiques partenariales.

Le marché des taxis était dénoncé comme sclérosé depuis 50 ans. Aucune proposition, dont celle du rapport Attali de 2008[2], n'a jamais abouti malgré le soutien de l'Elysée. Avec Uber et les VTC, il a suffit de quelques mois pour que les seules métriques de la qualité relationnelle bousculent sérieusement le secteur[3][4].

"Plus l'outil numérique est performant, plus les compétences relationnelles sont importantes. Un 
salarié en déplacement trouve presque normal de trouver en quelques clics une salle de réunion et
les prestations associées. Dès lors, il attache davantage de valeur à la qualité de l'accueil, de 
l'écoute, de la compréhension fine de ses attentes et leur transposition dans les faits."
Arnaud Katz, co-fondateur de Bird Office

Voir aussi

Références

  1. André-Yves Portnoff.Le capital réel des organisations. Futuribles n°288, juillet 2003, p.55
  2. Les propositions de la commission Attali concernant les taxisNouvel Obs, 7/02/08
  3. Hotel.com. Les français ne sont pas fiers de leurs taxis. Rue89. 4 août 2010
  4. Benoit Giraud. Taxis vs TVC : client proie ou client roi ? 5 mai 2014