Richesse environnementale

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

La richesse environnementale est la valeur du patrimoine naturel. Elle dépend de la façon dont la nature est aménagée, de la sobriété de la consommation et de la maîtrise des déchets.

La multiplication des capteurs et des systèmes d’assistance à la conduite, la coordination entre les véhicules et la voirie, le développement de la multi-modalité pourraient permettre de réduire jusqu’à 100 % des embouteillages, soit une économie de 5,5 milliards d'euros. Les smartgrids permettraient d'économiser 1,2 milliards[1].

"Pourquoi utiliser un camion pour transporter 3 voitures, alors que chacune d'elles pourrait rouler
en emportant 4 passagers ? Notre plateforme propose aux particuliers une voiture à 1 euro et ils
sont assurés pour le covoiturage. Nous partageons avec les propriétaires l'économie du coût de
transport, et cette organisation permet de réduire jusqu'à 80% des émissions de carbone".
Idris Hassim, co-fondateur de LuckyLoc

Les circuits courts de distribution, la finesse de la segmentation des produits et leur personnalisation produisent aussi de la richesse environnementale grâce à l'ajustement de la consommation de ressources.

"Nous envoyons un kit aux agriculteurs grâce auquel ils extraient des échantillons de leurs sols,
qui sont ensuite analysés par des laboratoires partenaires. Sur la base de ces analyses et du 
projet agricole, notre plateforme préconise un plan de conservation et d'enrichissement du 
capital-sol adapté, parcelle par parcelle. Nous nous rémunérons en partageant les bénéfices."
Clément Le Fournis, co-Fondateur d'Agriconomie

Voir aussi

Références

  1. AT Kearney. Big Data et objets connectés