Réunion du 9 Novembre 2016

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

Assemblée de l'Institut de l’Iconomie, 9 Novembre 2016
Liste des réunions

Ordre du jour

La ville dans l'Iconomie - Claude Rochet

Biographie

ENA (Promotion Fernand Braudel) Professeur des universités (enseigne en français, anglais, espagnol), docteur en sciences de gestion, habilité à diriger des recherches. Administrateur civil hors classe, Ministère de l’Economie. Licence de langue et de civilisation chinoise (Université Paris VII). Professeur certifié d’Histoire.

Pitch

Le modèle urbain des pays industrialisés est non-durable en ce qu’ il ne peut gérer la réduction des atteintes à l’ environnement et à son propre capital social et humain etdevient un obstacle au développement. Il connaît au moins trois goulots d’ étranglement : la consommation d’ énergie, la pollution et les couts sociaux (stress, santé, criminalité ...) induits par une croissance urbaine dysfonctionnelle. La transition urbaine est un phénomène mondial qui constitue un marché évalué à 350 milliards USD pour les trente prochaines années du fait du développement et de l’ urbanisation des pays émergents et du développement des technologies numériques appliqués à la ville.

Documentation

La reconversion des monovilles comme levier du changement de paradigme de l’économie russe. Chapitre de l’ouvrage de l’Académie des Sciences de Russie, présenté en septembre au séminaire franco-russe d’économie à Paris.

Économie collaborative, repose en paix ? - Eric Mangin

Biographie

Fondateur de U2Guide. Cette société met en relation des voyageurs à la recherche d’expériences personnalisées et authentiques avec des guides locaux, experts de leur destination.

Pitch

La seule véritable évidence de l'économie globalisée, c'est qu’elle ne profite qu’à quelques nantis, en appauvrissant le plus grand nombre. Et si finalement, nous devions faire sereinement le deuil de l’économie telle que nous la connaissons aujourd’hui ? Célébrer par la même occasion la naissance d’une économie solidaire et plus altruiste, qu’elle soit collaborative ou non ?


Exposé

Économie : spleen ou idéal ? Si les Hommes se Trump parfois, l’humanité progresse silencieusement vers un idéal philanthropique. par Éric MANGIN

L'indignité de la concentration des richesses

Voici une question baudelairienne : l’économie est-elle aujourd’hui le véhicule du spleen, ou de l’idéal ? Aujourd’hui, le monde semble choqué et les élections états-uniennes représentent déjà un profond traumatisme pour quiconque se nourrit d’un idéal humaniste. Outre les raisons certainement politiques à cela, je crois profondément qu’il s’agisse là d’un rejet profond de notre économie contemporaine et de ses conséquences sociales.

En effet, il me semble que de plus en plus d’hommes et de femmes sont dépassés, voire écrasés, par notre économie globalisée pour laquelle ils sacrifient ce qu’ils ont, au fond, de plus précieux : leur temps. Cela, sans réellement pouvoir donner un sens à ce qu’ils font. Cela, en endurant de plus en plus de difficultés à subvenir aux besoins élémentaires de leurs foyers : le toit, le couvert… en outre, vivre une vie digne de notre siècle. Ce constat est encore plus impitoyable dans les pays du sud, où je suis impliqué depuis une douzaine d’années.

Au final, aujourd’hui, moins d’une centaine de nantis possèdent plus de richesse que la moitié de l’humanité. Moins d’une centaine. Combien de temps cette moitié déchue continuera à l’accepter ? Et quand bien même ce petit cercle de privilégiés se resserre chaque année, bon nombre d’entrepreneurs demeurent convaincus qu’une place parmi eux les attend, et s’emploient donc à reproduire des business modèles purement orientés vers le profit individuel.

U2guide et l'entrepreneuriat social

Cependant, de plus en plus d’entrepreneurs dits sociaux, que je tente de représenter humblement ce soir, considèrent que l’économie altruiste — ou profit for not profit, peut être un formidable biais pour améliorer tant le quotidien que l’environnement d’autrui.

Que le choix du produit altruiste est pour le consommateur une alternative vertueuse à la résignation, au vote blanc, voire aux armes. En un mot : une alternative au spleen.

Inspiré par un microprojet humanitaire que j’avais réalisé au Cambodge il y a une décade, j’ai ainsi fondé U2GUIDE, avec deux comparses. U2GUIDE est la première plateforme collaborative et solidaire au Monde, dédiée au voyage.

Pourquoi collaborative ? U2GUIDE met en relation des voyageurs et des guides ou insiders à travers le monde. Ces derniers échangent. Ils se mettent d’accord sur une activité touristique et naturellement sur son coût. Ils réalisent une transaction économique simple, qu’ils comprennent. Les voyageurs enrichissent leurs voyages. Les guides ou insiders partagent leur passion en arrondissant leurs fins de mois ou, s’il s’agit de professionnels, diversifient leurs revenus avec une nouvelle source à faible intermédiation. Alors que des millions d’emplois vont probablement disparaître avec la robotisation et la digitalisation des métiers, l’économie collaborative, qui séduit toute une nouvelle génération, pourrait devenir, dans un avenir proche, un filet social pertinent ; peut-être complémentaire d’une probable pension universelle.

Une plateforme collaborative altruiste

Pourtant elle s’expose aux mêmes dérives capitalistes, en témoignent les UBER, AIRBNB et autres. Nous avons donc conçu une plateforme collaborative altruiste. Ainsi, au travers des transactions réalisées par sa communauté, U2GUIDE reverse 1% de ses revenus et 50% de ses profits à la faveur de projets sociaux et environnementaux, notamment dans les pays visités. Cela, au travers d’ONG partenaires méticuleusement sélectionnées. Ainsi les voyageurs tendent à changer le monde, simplement en voyageant ; simplement au travers d’un choix consumériste. Les guides et insiders accèdent à de nouveaux revenus quand leur productivité contribue à des changements qui les concernent. De belles ONG améliorent leur visibilité au sein d’une communauté engagée et ont accès à une nouvelle forme de financement éthique et non gouvernementale.

U2GUIDE est encore un concept, une start-up fragile qui requiert encore des investissements pour s’envoler. Mais elle a su trouver, en quelques mois, un incroyable écho auprès d’une centaine de milliers de membres et de sympathisants originaires d’une centaine de pays.

Cette large adhésion me conforte dans l’idée que l’économie altruiste sera la norme de demain. Enfin s’il semble que les Hommes se Trump parfois, je me persuade que l’humanité progresse silencieusement vers un idéal philanthropique.

Documentation

Eric Mangin. Économie collaborative, repose en paix ?. Les Echos Idées 10/05/16

Transformation digitale ou transformation sociétale ? - Anthony Hussenot

Biographie

Maître de conférences à l'université Paris-Dauphine, spécialiste des théories des organisations et du management, Anthony Hussenot étudie les nouvelles pratiques de travail et de collaboration tels que le mouvement des makers ou les digital nomads et s'intéresse à l'émergence des phénomènes organisationnels innovants qui participent à l'évolution de la société.

Pitch

Il n'y a pas de social sans technologie, et pas de technologie sans social. C'est notamment la thèse développée de la socio-matérialité en théories des organisations. Pour comprendre cette inextricable relation, les auteurs de ce courant nous invitent notamment à suivre les pratiques concrètes de collaboration, communication, mobilité, production, etc. C'est dans les pratiques que de nouvelles technologies émergent et trouvent un rôle et un statut. Plutôt que de nous évertuer à essayer de comprendre une supposée transformation digitale, nous serions plus inspirés à appréhender les évolutions des pratiques de travail et des modes de vie.

Documentation

Anthony Hussenot. N’ignorons pas les évolutions sociétales derrière la transformation digitale !. La Tribune, 17/06/2016

Crise des représentativités, développement de la démocratie ouverte et « Civic Techs » - Dominique Cuppens

Pitch

Il y a aujourd'hui de plus en plus d'expérimentations autour de la transition démocratique, qui passent par l'élection de citoyens (hacking), permettent de remettre un dialogue entre élus et citoyens ou visent à apporter une information politique de qualité aux citoyens

La question importante est celle du passage à l'échelle. Plutôt que d'argumenter trop longuement sur ce qui différencie chacune de ces expérimentations, il faut à mon sens travailler sur les connexions.

Documentation

expérimentations qui passent par l'élection de citoyens (hacking)

  • Democratech - La Primaire.org : primaire ouverte pour l'élection présidentielle
  • #MaVoix : axé sur l'élection de députés à l'assemblée nationale avec plateforme de débat et de vote des lois
  • listes citoyennes : un peu partout en France, exemple du village de Saillans dans la Drôme

expérimentations qui permettent de remettre un dialogue entre élus et citoyens

  • questionnez vos élus : des échanges directs et concrets avec vos élus
  • Parlement & Citoyens : plateforme web qui permet aux parlementaires d’associer les citoyens à la rédaction de leurs propositions de loi.
  • MaVoix : plateforme de débats et de vote des lois que suivront les députés MaVoix
  • Territoires Hautement Citoyens : programme qui propose aux collectivités locales d’opérer une transition démocratique en expérimentant des formes de gouvernance ouverte

expérimentations qui visent à apporter une information politique de qualité aux citoyens

  • Voxe.org : comparatif neutre de programmes politiques
  • La Vie publique : chaîne qui vous permet de suivre et de commenter en direct les questions d’actualité au gouvernement


Document publié selon les termes de la licence fairlyshare logo.jpg