Réunion du 8 Février 2017

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

Assemblée de l'Institut de l’Iconomie, 8 Décembre 2016
Liste des réunions

Ordre du jour

Jean-Pierre Corniou : Tendances du CES 2017

Biographie

ENA (promotion Guernica), directeur général adjoint de SIA-Conseil. Ancien DSI d’entreprises industrielles comme Renault, ancien président du Cigref (Club informatique des grandes entreprises françaises), ancien Président d’EDS Consulting et chantre de la gouvernance en France, Jean-Pierre Corniou est aujourd’hui directeur général adjoint de SIA-Conseil.

Pitch

Nous sommes quelques uns à rentrer d’un CES encore une fois spectaculaire non pas seulement par la floraison d’innovations mais surtout par leur cohérence. D’année en année se dessine, de façon systémique, un monde où le numérique revisite chaque secteur, chaque métier, chaque processus. Il ne s’agit pas de louer candidement une « digitalisation » à tout crin de la société pilotée par quelques entreprises si habiles, qu’elles pourraient en devenir cyniques, mais d'en comprendre les ressorts, les enjeux, les risques.


Documentation

Nous sommes quelques uns à rentrer d’un CES encore une fois spectaculaire non pas seulement par la floraison d’innovations mais surtout par leur cohérence. D’année en année se dessine, de façon systémique, un monde où le numérique revisite chaque secteur, chaque métier, chaque processus. Il ne s’agit pas de louer candidement une « digitalisation » à tout crin de la société pilotée par quelques entreprises si habiles, qu’elles pourraient en devenir cyniques, mais d'en comprendre les ressorts, les enjeux, les risques. L'iconomie, ce n’est pas chanter les louanges d’une disruption ravageuse, mais construire une société plus efficiente dans la gestion des ressources naturelles et plus ambitieuse dans le respect des hommes et la stimulation de leurs infinies compétences cognitives.

Pour y parvenir nous allons, comme les génération précédentes, exploiter la science et la technique, mais plus vite et à plus grande échelle puisqu’il s’agit du monde. Lucidement, en mesurant le conséquences et en trouvant des parades aux problèmes potentiels, nous pouvons construire un monde meilleur où le progrès retrouvera tout son sens : vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé, rendre le travail stimulant et non épuisant grâce à la coopération avec les robots, se déplacer en toute sécurité avec des véhicules autonomes, anticiper les tensions sur les ressources et le climat grâce au big data, apprendre toujours et encore pour donner à chaque habitant de la terre ses chances dans le respect le plus total et sans discrimination avec le concours de l’intelligence artificielle.

Angélisme, naïveté, répéterons les esprits chagrins, trop attentifs aux signaux du court terme et aux soubresauts de la pensée magique qui agite encore certains segments de notre société ? Non, je suis convaincu que notre génération en a la possibilité. Tout ce que nous avons vu au CES, de l’hygiène bucco-dentaire à la voiture autonome, des exo-squelettes pour handicapés aux imprimantes 3D pour construire des voitures, aux jeux pour apprendre à construire et programmer des robots dès le plus jeune âge fait sens par rapport à une perspective historique globale : l’amélioration de nos compétences et de notre discernement. Il faut se réjouir de voir les hommes politiques s’y intéresser, il faut se réjouir de voir de grandes entreprises s’associer à des start-up dans un métissage des talents, il faut se réjouir de penser que le pire n’est jamais sûr et qu’il existe une autre voie.

Je ne formule donc pas de «  voeux », ce qui laisserait penser que des forces extérieures sont à l’oeuvre, mais une ambition : que chacun d’entre nous, chaque jour, apporte sa contribution visible à la construction de ce futur désirable.


Fabrice Cavarretta : Oui ! La France est un paradis pour entrepreneurs

Biographie

Fabrice Cavarretta est Professeur à l'ESSEC où il enseigne l'entrepreneuriat et le leadership. Il a également été Directeur de division d'un grand groupe de media/telecom et fondateur d'une startup dans le domaine des réseaux sociaux. Il est Ingénieur de l'école Polytechnique, MBA de la Harvard Business School, docteur en science de gestion de l'université Paris-Dauphine et de l'INSEAD.

Pitch

La France, un paradis pour entrepreneurs ! Voici une affirmation qui surprend tant notre pays a été présenté comme une terre défavorable à l’entrepreneuriat.

Même si le doute sur ce French bashing commence à percer, les succès français sont encore interprétés comme une somme d’héroïsmes individuels.

Notre pays constitue pourtant l’un des meilleurs écosystèmes d’opportunités au monde. L’entrepreneur y a un choix considérable de domaines d’excellence (mode, gastronomie, high-tech, énergie…). Il peut aussi profiter de facteurs favorables exceptionnels (richesse du patrimoine, capital humain et marque France). Et les inconvénients du système (poids de l’administration, droit et coût du travail ou impôts) sont comparativement beaucoup moins pénalisants qu’on se plaît à le raconter.

Vincent Lorphelin : La République des Entrepreneurs

Biographie

Fondateur de Venture Patents, société de conseil en brevets d'usage. Co-Président de l'Institut de l'Iconomie Vincent Lorphelin a fondé Venture Patents. Cette société aide les startups et PME innovantes à protéger leurs innovations d’usage grâce aux brevets. Conférencier, Vincent Lorphelin est aussi l’Auteur de cinq livres dont « le Rebond économique de la France » (Editions Pearson) co-écrit par 85 entrepreneurs. Co-Président de l’Institut de l’Iconomie, il a également fondé le site les500.fr, palmarès des créateurs nets d’emplois.

Pitch

Les prismes du travail et du capital ont structuré la politique pendant deux siècles. Celui de l'utilité, en révélant la compétence relationnelle, la dynamique collective ou le rôle grandissant de l'utilisateur face au duo travailleur-capitaliste, réinvente aujourd'hui notre modèle économique et donne de nouvelles bases pour construire une politique industrielle. Une collaboration entre des entrepreneurs et des hommes d'Etat est nécessaire pour bâtir une vision stratégique orientée par la volonté de conquérir ces nouvelles richesses.

Documentation

[La République des Entrepreneurs]

Références bibliographiques


Document publié selon les termes de la licence fairlyshare logo.jpg