Glossaire:modèle

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

Déf 1

Les économistes explorent des mondes possibles en bâtissant des "modèles" qui sont autant de théories et associent, à une grille conceptuelle donnant une vue sélective du monde réel, des hypothèses concernant les ressources naturelles, l'état des techniques et les comportements.

La panoplie de modèles "irréalistes" ainsi élaborés permet à l'économiste d'interpréter chaque situation particulière et de poser un diagnostic[1].

L'histoire de la science économique a proposé ainsi les modèles classique (Ricardo, Marx) et néoclassique (Walras, Pareto). Ce dernier, également nommé "théorie de la valeur" ou "théorie de l'équilibre général", sert de référence à la politique "libérale".

L'iconomie est le modèle d'une économie informatisée qui serait par hypothèse parvenue à la pleine efficacité. Dans une telle économie la croissance du rendement d'échelle est un fait qui s'impose au raisonnement et contredit l'hypothèse fondamentale du modèle néoclassique[2].

Déf 2

Représentation schématique, conceptuelle et causale, d'un être réel dont elle simule le fonctionnement. Les modèles sont utilisés en physique, en économie, en informatique etc.

Une représentation est toujours sélective, ce qui implique des choix et donc une abstraction. Elle ne peut être compréhensible que si l'on a décrit en langage naturel ce que l'on a voulu faire, comment on l'a fait et pourquoi on l'a fait ainsi. Dans les systèmes d'information, ce texte se nomme expression de besoin.

Le modèle d'un processus que l'on veut informatiser décrit comment le cerveau-d'œuvre et l'automate programmable vont coopérer. Il contient toutes les informations nécessaires à la programmation.

Le langage de modélisation UML (Unified Modeling Language) propose sur le modèle, qui est un document informatique, des vues en forme de diagramme : le diagramme d'activité décrit la succession des tâches, le diagramme de séquences décrit la succession des opérations élémentaires dans une tâche, le diagramme de classes décrit les "objets" qui représentent les êtres que le système d'information observe ainsi que leurs relations (héritage, association), etc.

Références

  1. Daniel Fixari, « Le calcul économique, ou de l'utilisation des modèles irréalistes », Annales des Mines, avril 1977.
  2. « It is only possible to save anything from (the) wreckage of the greater part of general equilibrium theory if we can assume that the markets confronting most of the firms (…) do not differ greatly from perfectly competitive markets (and) if we can suppose that the percentages by which prices exceed marginal costs are neither very large nor very variable (…). I doubt if most of the problems we shall have to exclude for this reason are capable of much useful analysis by the methods of economic theory » (John Hicks, Value and Capital, Oxford University Press, 1939, p. 84).

Définition dans le JargonF