Glossaire:main-d'œuvre

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

Rapport social qui fait du corps humain l'auxiliaire de la machine.

Ce rapport social est celui de la relation entre le capital et le travail dans les entreprises à partir de la fin du XVIIIe siècle. La première révolution industrielle, celle de la mécanisation, a organisé l'activité productive autour du couple que forment la machine et le corps humain auquel il a été demandé d'apprendre, puis d'exécuter de façon répétitive un geste professionnel machinal (cf. la division du travail dans La richesse des nations d'Adam Smith, 1776).

Les qualités de la machine (répétition inlassable, puissance, absence de sentiment) ont alors été données en exemple à l'être humain. L'électrification ayant après la deuxième révolution industrielle favorisé la création de très grandes entreprises comme Ford, le rapport social de la main-d'œuvre a été organisé de façon systématique (Taylor, Fayol) après la fin du XIXe siècle.

Après la troisième révolution industrielle, celle de l'informatisation, la main-d'œuvre est progressivement remplacée dans la structure de l'emploi par le cerveau-d'œuvre.