Glossaire:expérience

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

La démarche expérimentale soumet la pensée au constat des faits. Quelqu'un qui, comme les sectateurs de la Terre plate, pousse la "liberté de pensée" jusqu'à affirmer la réalité d'un fait que l'expérience a contredit est un négationniste.

L'expérience a deux formes dont les conséquences diffèrent. L'expérience contrôlée, celle qui se fait dans les laboratoires, pose à la nature une question précise et en obtient une réponse dont l'exactitude est garantie par la rigueur de l'expérimentateur et la qualité de ses équipements. Cette forme de l'expérience sert de point d'appui à des théories scientifiques auxquelles la publication dans des livres ou des articles confère une autorité académique.

L'expérience personnelle, celle que fait chacun dans le cours de sa vie, n'a pas la même rigueur mais le constat d'un fait a la même valeur, que ce fait soit construit par un expérimentateur dans son laboratoire ou constaté par un quidam.

Il arrive que l'évocation d'une expérience personnelle sorte de la grille conceptuelle d'une théorie, voire la contredise, car aucune théorie ne peut rendre entièrement compte de la complexité du grand monde de la nature. Il arrive cependant que des académiques refusent ce témoignage car ils estiment que l'expérience personnelle est sans valeur : ils ne sont pas eux-mêmes des expérimentateurs, mais ils ont formé leur intellect en lisant des textes présentant des théories fondées sur l'expérience contrôlée et ils l'enferment dans le petit monde que décrivent ces théories.

Il est vrai que chacun doit critiquer son expérience personnelle, évaluer la signification et l'importance des faits qu'il a constatés : cela suppose de bien connaître les théories où s'est accumulé le trésor des expériences passées et des jugements dont elles ont fait l'objet. Cependant l'académique qui juge expédient de nier la réalité d'un fait que rapporte un témoin sérieux mérite, lui aussi, le qualificatif de négationniste.

C'est ainsi que nombre d'économistes se sont enfermés dans la théorie néoclassique de l'équilibre général, architecture intellectuelle il est vrai admirable, et croient devoir nier la réalité de faits qui crèvent les yeux de tout observateur de bonne foi : le fait, par exemple, qu'avec l'informatisation le rendement d'échelle est devenu croissant, fait qui a lui-même une cascade de conséquences factuelles.