Glossaire:économie de la compétence

De iconomie
Aller à : navigation, rechercher

L'informatisation définit à la fois ce que fera la ressource informatique et ce que fera l'agent opérationnel : elle comporte à la fois la programmation de l'automate et l'organisation du travail humain. L'efficacité du couple qui en résulte s'obtient par un art subtil.

La production répétitive étant automatisée, l'emploi se concentre dans les opérations non répétitives : conception des nouveaux produits, services qui supposent de traiter des cas particuliers et de répondre à des imprévus. Cela suppose que les agents de l'entreprise possèdent les compétences nécessaires : l'iconomie est l'économie de la compétence.

L'être humain qui intervient dans le processus de production n'est plus la main d’œuvre de l'industrie mécanisée, mais un cerveau d’œuvre auquel l'entreprise délègue une responsabilité. Celle-ci n'est supportable que si l'entreprise lui délègue également une légitimité (droit à la parole, droit à l'écoute, droit à l'erreur) proportionnée aux responsabilités dont elle le charge, ce qui implique que les rapports interpersonnels soient réglés par un « commerce de la considération ».

L'efficacité de l'entreprise résulte, conjointement, de la qualité des procédures que définit l'organisation et de la compétence des êtres humains qu'elle emploie. L'économie de la compétence implique une définition adéquate de la mission du système éducatif et de la formation professionnelle.

La compétence des agents est une part du capital immatériel de l'entreprise, mais comme elle réside dans le cerveau des individus l'entreprise peut la perdre s'ils la quittent. La gestion des compétences doit être attentive à ce risque.


Direction.png Voir aussi : commerce de la considération et types d'économies