Glossaire:cerveau-d'œuvre

De iconomie
(Redirigé depuis Cerveau d'oeuvre)
Aller à : navigation, rechercher

Définition 1

Le "cerveau d'oeuvre" est un rapport social qui engage la ressource mentale de l'être humain dans l'action productive.

L'informatisation permet d'automatiser les tâches répétitives naguère exécutée par la main-d'œuvre : elle n'a plus dans l'emploi la part importante qu'elle avait, avant la troisième révolution industrielle, dans l'industrie mécanisée. L'industrie automatisée exige cependant d'autres compétences : d'une part pour la conception des produits et de l'ingénierie de leur production, dans un contexte d'innovation intense ; d'autre part dans les services qui contribuent aux effets utiles que le produit procure à ses utilisateurs.

Les qualités demandées au cerveau d’œuvre sont la compétence, le discernement, le sens des responsabilités, la capacité d'initiative face à des cas particuliers ou des événements imprévus. Elles diffèrent fondamentalement de celles qui étaient demandées à la main-d’œuvre.

L'organisation et les relations de travail diffèrent également, car un cerveau ne peut fonctionner efficacement que s'il bénéficie d'une légitimité (droit à l'erreur, droit à l'écoute, considération) proportionnée aux responsabilités que l'entreprise lui délègue.

Voir aussi

Définition 2

Rapport social qui engage la ressource mentale de l'être humain dans l'action productive.

L'informatisation permet d'automatiser les tâches répétitives naguère exécutée par la main-d'œuvre : elle n'a plus dans l'emploi la part importante qu'elle avait, avant la troisième révolution industrielle, dans l'industrie mécanisée. L'industrie automatisée exige cependant d'autres compétences : d'une part pour la conception des produits et de l'ingénierie de leur production, dans un contexte d'innovation intense ; d'autre part dans les services qui contribuent aux effets utiles que le produit procure à ses utilisateurs.

Les qualités demandées à l'agent opérationnel sont la compétence, le discernement, le sens des responsabilités, la capacité d'initiative face à des cas particuliers ou des événements imprévus. Elles diffèrent fondamentalement de celles qui étaient demandées à la main-d'œuvre.

L'organisation et les relations de travail diffèrent également, car un cerveau ne peut fonctionner efficacement que s'il bénéficie d'une légitimité (droit à l'erreur, droit à l'écoute) proportionnée aux responsabilités que l'entreprise lui délègue.

Voir aussi Iconomie de la distribution.